Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 20:05
A quoi sert Vic ?

À quoi sert Vic ?

L’autre soir au Ruedo, nous avons tenté de répondre à cette question… Entre deux toasts ( que certains ont eu tendance à prendre pour des sandwiches, excusez du peu) de l’excellent foie gras du Gers, un ami aficionados, grande gueule souriante, gourmande et fine mouche (pas par la taille mais par la répartie) habitué de Vic m’a confié :

«  à rien ! Juste à préserver cette authenticité qu’il n’y a plus ailleurs! »

Authenticité, au Ruedo, ce ne fut pas qu’un mot ou une posture, au contraire : Authentiques nos deux protagonistes, ils le furent, Marcel Garzelli d’un côté, en grande forme de bretteur gascon qu’il est assez naturellement, et de l’autre côté, Zocato de Pissos en duelliste bienveillant, complice et empêcheur de baratiner en rond. Authentiques sans tricher, avec juste cet éclair de roublardise qu’il faut pour ne pas tomber dans la mièvrerie, et cette sincérité sans concession qui donne plus de cœur à la générosité et plus de vérité à certains « à peu près »…

Je ne vous raconterais pas tout de ce qui s’est dit, vous n’aviez qu’à venir ! Je ne vous raconterais pas toute l’histoire de Vic, même si racontée par le Vicois, elle a une sacrée gueule et un beau tempérament… Marcel la raconte cette histoire, il en est fier, il y a contribué, son père a travaillé à la construction des arènes, ça vous forge le caractère et cimente les souvenirs. Des souvenirs, il y en a et certains documents prouveraient que Vic aurait vu des toros avant Bayonne ? Va savoir… En tout cas, peu importe, avant ou après, tous les éleveurs importants et tous les grands toreros y sont venus ( de José Tomas à Castella, en passant par  Curro Romero et on ne reparlera pas de Ruis Miguel statufié de son vivant - une singularité Vicoise que l’on ne trouve que dans quelques états à tendances autoritaires). Aux yeux de nos 2 amis, il n’y a pas de petits toreros, il y a des tauromachies qu’on aime et d’autres qu’on apprécie moins… comme pour les œuvres d’art, à chacun sa sensibilité et sa culture… Et tous les toreros méritent notre respect, à Vic ou ailleurs…

L’antagonisme Vic Nimes ?

ça n’existe pas parce qu’il faut les flamboyances de Nîmes orchestrées par un Casas et par ailleurs ( et en même temps ) les excès et la radicalité, remises en ordre et à nouveau bien ficelées, de Vic…

Les toros à Vic ? On les aime et on va les chercher sans se faire marcher sur les pieds, ni piller le porte feuille tout en payant le juste prix… Pas de tabous, ici, les comptes sont clairs et les décisions transparentes. Les toreros aussi sont payés au dessus du minimum, tous. Ils viennent donc pour autre chose…

Je vais vous le dire pourquoi, ils y viennent et pourquoi nous on y retourne : pour les toros bien sur, pour les bodegas, la fête, le foie gras et l’ Armagnac ( et les Armagnacs), bien sur aussi, pour le Ruedo de 37 mètres, pour Bonijol et sa cavalerie, pour revivre le dernier toro de l’année dernière, pour célébrer des héros parce que pour Vic avant d’être un artiste, le torero doit être un héros… oui, pour tout ça… et aussi pour le spectacle que Patrice Bornand et quelques musiciens vont donner le lundi matin dans les arènes… et dans cette ville du Gers où on vous vend des billets de corrida avec en plus le sens de l’accueil, de la convivialité, ce qui fait la différence justement, ce sont avant tout ceux qui animent, accueillent, et toute l’année préparent sans compter ce beau rendez vous si singulier… sans doute parce qu’il n’est pas qu’une opération commerciale… Les Vicois… et ça, c’est unique, inimitable, et nulle part ailleurs.

Merci Marcel et tous les autres, hier, aujourd’hui et encore demain. Nous y serons.

merci pour le foie gras venu de la Ferme de Mathiou (Loubersan Gers)

merci pour le foie gras venu de la Ferme de Mathiou (Loubersan Gers)

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires