Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 17:22

L’année dernière, on écrivait ici

« ce que l’on peut se souhaiter, nous, ensemble, au Ruedo Newton, Club Taurin Paul Ricard de Paris, pour cette année et aussi, soyons généreux, pour cette nouvelle décennie, serait, à travers l’expérience de notre passion et des valeurs qui nous font vivre, de pouvoir témoigner que la vie ensemble est possible, même et peut être surtout, avec nos différences, que la diversité et les contraires sont des forces et des atouts, et que le dialogue est une chance.

Une année…pour Témoigner qu’aucune guerre de clochers  ou de minarets n’est constructive,  que nos espaces de vie ne peuvent se réduire à la défense du territoire des uns, contre les idées et les convictions des autres et réciproquement….

Une décennie, aussi, pour affirmer que toutes les cultures, toutes les idées, sont le patrimoine et la richesse de l’humanité et qu’à ce titre, elles sont inaliénables… et qu’au fond si la tauromachie, cette métaphore de la vie, est aussi culture, passion, moyen d’expression, et évidemment art vivant, elle est aussi réellement un humanisme ! et que de tout cela nous pouvons et nous devons être fiers. »

Le Ruedo, et l’Aficion parisienne qui s’y retrouve, persistent et signent…

Mais, pour faire encore mieux cette année, il ne faudrait pas qu’entre nous, les fossés se creusent et forment des gouffres d’incompréhensions stupides et de malveillance gratuite. Il n’est pas nécessaire, ni raisonnable, que d’aucun s’arcboute définitivement sur ses propres chimères, au nom de la tradition. Ni que d’autres bien pensants se referment jalousement sur des certitudes, au nom d’un savoir figé et académique. Pas non plus utile, ni efficace que certains se recroquevillent sur de sacro saints principes, au nom des valeurs « secrètes » d’un territoire au dépens d’un autre.

Non, parce que défendre notre passion, c’est d’abord accepter qu’elle puisse être plurielle et ainsi l’expression de toutes nos sensibilités. Et c’est aussi affirmer, avec les maestros, que dans ce monde chaotique, violent et complexe, nous sommes tous, chacun à notre manière, maladroite ou plus ou moins inélégante, mais toujours sincère, à la recherche de la grâce et de la beauté, de l’harmonie et de la perfection.

C’est aussi comprendre et accepter que le monde évolue, que si la modernité doit se fonder sur la tradition, cette modernité et ces traditions doivent ensemble évoluer pour nous permettre d’exprimer et de faire vivre nos valeurs durablement dans un monde contemporain, qui en a besoin, plus que de nos querelles intestines…

Alors, avant que les uns veuillent vraiment la tête des autres, et que les autres s’enfuient, s’enferment ou se rebiffent, et qu’à la fin, tous s’étripent au nom de sa propre vérité, et pour que le climat ne s’envenime pas plus et même s’apaise, on pourrait souhaiter, tous ensemble, d’où que l’on soit, qu’il y ait autant d’Arte et de générosité, dans nos rapports à tous que dans le cœur des Maestros qui affrontent des toros, et « la mort en face », pour nous faire entrevoir la beauté et redonner un peu de souffle et de sens à nos vies ordinaires.

On en reparle l’année prochaine.

Suerte

philippe Soudée

président du Club taurin Paul Ricard de Paris

le Ruedo Newton

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires