Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 23:35
  Il n’y avait, jusqu’ici, à proprement parlé, pas de mauvaises corridas… comme on dit qu’ il y a des mauvais films ou de mauvais spectacles. Jusqu’ici, en effet, on ne disait jamais qu’une corrida était mauvaise : on pouvait dire que les toros n’avaient pas les qualités que l’on attendait d’eux, que les toreros n’étaient pas à la hauteur, qu’ils n’avaient pas pu, pas su, pas été capables, qu’ils étaient passés à côté… que le public était idiot, méchant, complaisant, ignare ou survolté, que la présidence n’y connaissait rien, qu’elle ne respectait pas les canons, qu’elle fut injuste, trop magnanime ou vraiment buttée… mais tout ça ne faisait jamais dire à personne que la corrida avait été mauvaise… On disait qu’on s’y était ennuyé, qu’on y retournerait jamais, que jamais plus, qu’on ne nous y reprendrait plus… que ça n’est plus ce que c’était, qu’avant c’était beaucoup mieux… mais jamais que la corrida avait été mauvaise, parce qu'en plus, la corrida n'est pas mauvaise.

Aujourd’hui on peut le dire : il y a eu à Las Vegas, de mauvaises corridas… mauvaises parce qu’elles dénaturent sans faire évoluer, parce qu’elles font du mal, mauvaises parce qu’elles détruisent l’essence même de ce qui fait le mystère et la grâce… mauvaises parce qu’elles trompent et mentent sur la réalité de l’issue que l’on veut cacher, mauvaises parce que funeste et sans joie, qu’on s’y est ennuyé, qu’on ne comprend pas ce jeu qui n’a plus de sens, mauvaise parce qu’attractions pour gogos et machines à sous pour bonimenteurs…

Mais heureusement, comble de paradoxe… elles furent si mauvaises ces corridas nord américaines que personne ne veut plus y aller, ni le public qui visiblement n’a pas répondu présent, ni les toreros qui semblent se desister... à force d'être fondamentalement mauvaises et dans l'intention et dans le résultat, l'entreprise américaine à fait long feu...on espère.

Paradoxe encore : au fond, on ne peut que  se réjouir de ces mauvaises corridas…

parce qu’ainsi, on continuera, de notre côté, à ne pas qualifier une corrida de mauvaise !

autrement dit, on est presque sûr qu'il n’y aura plus jamais de ces mauvaises corridas ! et que jamais la corrida n'est mauvaise !

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires