Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 16:11

Après l’excellent livre de Casas, un autre livre important de Mariou, chez Verdier

«  Ce besoin d’Espagne »

La tauromachie est une quête, c’est une certitude, une quête inépuisable en forme de questions… de point d’interrogation, celui que « le corps mort du toro, tiré par les mules, dessine à l’envers, sur le sable bouleversé » ? Bien sur ! mais la tauromachie est aussi une quête en forme de voyages, d’allers et retours sans fin, qui se racontent, comme ça mine de rien , sans vouloir rien démontrer, juste partager quelques émotions avec des mythes comme Curro Romero, des figuras comme Castella, Ojeda et Tomas, bien sur mais aussi, des inconnus géniaux ou d’autres plus drolatiques… partager aussi des sourires complices avec les compagnons de route, Maurice (ah, l’a propos et le bon sens de Maurice) et zocato ( et les bons mots de Zocato), et l’évocation de tous ceux qui ont fait la tauromachie française d’aujoud’hui, des Montcouquiol à Casas, en passant par Chinito, Varin et Loré et tous les autres. Au cœur du secret des souvenirs égrenés et des ambiances partagées, la vraie force du livre de Mariou est ailleurs… elle est probablement dans cette petite musique très ténue qu’est ce style sans esbroufe qui s’excuserait presque de ne pas être plus grave. Une petite musique sans fanfare pour partager sans amertume mais beaucoup de lucidité, le regret, pudiquement admiratif envers ceux qui y parviennent,  de n’avoir pas su ou pu « danser près du gouffre » et  regretter de ne pas comme les toreros, se tenir « plus près des flammes que les autres »… Est-ce parce qu’un jour, il s’est aperçu qu’il était le seul de ses compagnons de route et d’errance qui n’avait jamais tué de Toros ? Ou bien serait-ce simplement qu’il voudrait comprendre comment et pourquoi les artistes que sont les toreros, posent légitimement la question : «  et vous que faites vous de votre vie ? »…  Je ne sais pas, mais l’intérêt profond de ce livre est qu’il tente non pas d’y répondre, simplement, mais au contraire, avec ce recul bienveillant et cette réserve souriante que savent avoir les hommes distingués, de parvenir à poser « inlassablement » une autre question… « la question centrale de l’existence, celle de la mort, subie et donnée, affrontée et vaincue ». Et sans toutefois prétendre y répondre, il montre comment il serait essentiel et urgent de « dépasser sa propre existence, de la hisser jusqu’ au territoires rares de la création ».

Tout naturellement, sans doute parce que l’immense et juste métaphore qu’est la tauromachie, est au cœur du monde, de la vie et de ce Besoin d’Espagne, on y croise d’autres grandes figuras, ceux qu’on y attend comme Mérimée, Cervantès, ou Camilo José Cela, d’autres qu’on n’attend moins là comme Jules Renard, Paul Eluard, Hugo, Rimbaud  ou Homère et certains qu’on connaît moins mais qui ont leur mots à nous dire via Mariou, comme un Adolphe Desbarolles… et oui, tout est possible…

À travers l’esprit des lieux, l’âme de tous les acteurs croisés,  et l’essence des gestes retrouvés ( ah cette demi véronique) ce Besoin d’Espagne, partagé avec une légèreté apparente, sans jamais tomber dans un pathos ampoulé ni une superficielle métaphysique, petit à petit, l’air de rien, emmène le lecteur au plus profond de ce qu’est la tauromachie, au cœur de son mystère et de l’énigme… qu’est au fond  cette découverte de soi même… : « si les Toros n’existaient pas, on inventerai autre chose, une tauromachie de salon ; parce que dans toute cette histoire, ce qui compte, c est ce que l’ on cherche, à travers ça, au plus profond de soi »,Morante, une autre belle rencontre de ce voyage initiatique que propose Mariou.  Un livre à lire pour prolonger le voyage et la quête impossible

Jean Michel Mariou A Nîmes, pendant la féria de Pentecôte, le jeudi 16 mai à 16 heures à la librairie Tessier et le samedi 18 à 15h30 à la librairie Goyard

A Tartas, dans les Landes, le samedi 25 à 19 heures, à l'invitation de la Peña Creo Que Si

A Mauguio, dans l'Hérault, le samedi 1er juin à 17h30 à la Médiathèque

A Pau, dans les Pyrénées Atlantiques, le mercredi 5 juin à 18 heures, à la librairie du Parvis.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires