Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 01:21

« Paris est une fête », proposait tristement Hemingway, juste avant de mettre fin à son parcours,… Paris est une fête, encore un peu, c’est vrai, parce que les foules se sont absentées pour l’été, mais une fête un peu triste, tout de même, parce que les amis sont partis… ils ont déserté ! et tous les prétextes furent bons, les uns prétendent s’occuper des enfants, les autres de leur mère, de leur vieille tante, de leur maison de campagne… Certains encore sont même dans l’inavouable et pire dans l’interdit mais ça c’est une autre histoire. Alors on se demande ce qu’ils font, tous… loin des arènes de Paris ? Bornand doit dire quelque chose quelque part ? Patrick et Serge doivent être en vadrouille entre Londres, Cali ou un pueblo andalous, à la recherche d’un flipper taurin ou d’une belle histoire ? Marmande prépare peut être un nouvel opus plein de ses détours musicalo taurins. Et Anne Plantagenet, ne voit elle rien venir après le très beau Prisonnier ? On s’interroge. Christian Dedet reviendra-t-il au ruedo ? Casas tiendra-t-il sa promesse ? André Viard nous a-t-il oublié définitivement ? Le sage et fougueux Garzelli ira t il voir un jour Morante, malgré la chaise ? Bernard sera-t-il content de Céret ? et après pourra t il revenir à Nîmes voir des bonbons ? Marc Rampa aura t il un jour un abonnement au premier rang à Séville ? Et « les filles de Béziers » qui mettent un peu de charme dans ce monde de vieux machos, seront-elles à la prochaine réunion ? Elisabeth est elle partie à la recherche du Mystère en emmenant son Platon? et Marie Catherine, elle l’envoie quand son texte ? Dominique Perron va t il enfin prendre des vraies vacances, avec Monique et sans les toros ? Et Philippe Savinel et Michael seront ils à la prochaine réunion ? Au fait c’est quand ? on ne sait pas encore, mais on aurait envie d’aller voir des toros, préparez vous d’ailleurs… En Octobre on va descendre les voir au Campo, on en reparle… En attendant on pense que Dimanche on sera à Méjannes à la grande fête du toro et du cheval, on trinquera au Ricard à la suerte de Jonathan qui va tuer un toro juste à côté, et tous les autres qui persévèrent.parce que les toros… Et puis on pense à Zocato , il a dit qu’il serait à Pampelune… Et Maurice, il devait y aller avec Patrice, courir l’encierro ! J’y repense, il est un peu fou mais va t il le faire ? « Paris est une fête » et Pampelune, un peu plus que ça… un délire, une folie, des excès ! mais on le sait que c’est dans les excès que tout se passe… Paris est une fête, aussi parce que même sans Hemingway et en direct sur le net on peut y suivre les corridas de Pampelune… Une exceptionnelle corrida à cheval avant hier soir… on se couche content et le lendemain à 7 heures on reprend le direct pour l’encierro et on repense à Maurice, et on regarde. On scrute cette folie de 2 minutes et 24 secondes, à peine 3 minutes de désordres, de paniques, de courages, de frimes et de tension, de danger, d’inconscience… presque 3 minutes d’un truc impossible, improbable, étrange et qui ne ressemble à rien d’autre… et universelle, malgré tout, comme le Palio de Sienne, la course des cierges de Gubbio, le carnaval de Rio, ou celui de Dunkerque, les Folies de Valence, les combats de Sumos ou les processions de Pénitents… Universel parce que incompréhensible, irrationnel, et du coup inépuisable et indestructible… Et puis à peine sorti de cette merveilleuse sauvagerie fascinante, un coup de fil ! il est 8H10, c’est Maurice, essoufflé « j’y étais, je l’ai fait, j’ai couru l’encierro, j’ai même réussi à toucher une bête en courant »… et il raconte… on le sent heureux, et on le sait déjà que l’année prochaine, il y reviendra, il recommencera et il essaiera de faire mieux… Il a fait cette belle « connerie », tout seul… et puis il est rentré à Paris pour reprendre son boulot sérieux, le plus sérieusement du monde… Là bas personne se sait qu’il est un peu fou et qu’il sait aller jusqu’au bout de ses rêves même les plus inutiles. On repense à lui, à tous les autres, on repense à Zocato… Hemingway s’est trompé… Paris est une fête ; oui bien sur mais ce que l’on peut dire, en pensant à tout ça, c’est que la vie est une fête ! merci Maurice ! vraiment.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires