Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 17:28

Je ne boycotterai pas les toreros qui sont allés à Quito. À leur retour, je continuerai à aller aux arènes les voir affronter des Toros et les estoquer ; et je continuerai à les aimer ! Tous, sans faillir ! Tant que de leur côté, ils continueront à affronter la mort dans nos arènes pour gagner leur vie. Et puis surtout, il me semble que les boycotter, ce serait condamner avant de juger… C’est à dire agir exactement comme tous ceux qui prétendraient détenir la vérité, persuadés qu’elle est UNE et unique, et qu’en son sacrosaint nom, non seulement ils pourraient condamner mais aussi et surtout éradiquer et détruire, parfois au mépris des lois !

Cela ne vous rappelle rien ? Si ! moi cela me rappelle, tant ce comportement s’y apparente, ce que font les antis corridas : condamner, au nom de leur vérité, nous agresser et vouloir nous supprimer, par tous les moyens ! En fait, ils veulent nous imposer une façon de vivre et d’agir, qui serait plus dans la vérité, en tout cas dans la leur. C’est pour cela que je ne boycotterai pas les toreros de Quito. Parce que je ne veux pas avoir la curieuse et embarrassante impression d’être aussi crétine et intolérante qu’un anti, aussi imbécile qu’un de ces talibans qui ont dynamité les bouddhas géants de Bâmiyân, ou que ces  autres ayatollahs qui manient des bombes terroristes pour détruire nos goupillons…  Non, Je ne veux en rien être la caution bien pensante, d’une époque dite moderne, mais en fait passéiste, qui ressemble tant à ces périodes révolues (?!), qu’on dit tout aussi glorieuses, où avec la même bonne conscience, on chassa des juifs d’Espagne, des impies des lieux saints, des sikhes du Panjab et des « roms » de nos cités.

J’exagère ! Non pas vraiment, toutes les guerres, tous les conflits, toutes les exclusions, participent de ce raisonnement binaire : je ne suis pas d’accord avec toi, je te supprime avec plus ou moins de raffinements et de moyens ! La loi du plus fort mais pas du moins con ! ( en d'autre terme plus vulgaire, La loi de celui qu' a la plus grosse) Et bien, je ne mangerai pas de ce pain là, il a trop goût d’intolérance stérile, de violence gratuite et de prétention mal placée. Dans ce monde binarisé, facebooké en « j’aime, j’aime pas », en « ami » et en non ami, je suis persuadée que si la tauromachie veut s’inscrire réellement dans le patrimoine, elle doit aussi s’inscrire dans une modernité vivante et active. C’est à dire qu’elle doit être porteuse de valeurs dont nous avons de plus en plus besoin - courage, sens des responsabilités, intelligence, altruisme, esprit de tolérance et de partage, générosité, etc - Elle doit pour cela être capable d’accepter sa diversité, ne plus être sectaire et au contraire ouverte, à tous les courants qui passent et demeurent, si ils correspondent à un désir, ou trépassent et s’oublient si ils ne correspondent qu’à un besoin. La tauromachie peut, c’est sur, s’inscrire et participer à la construction de cette modernité, mais elle doit rester sur ses fondamentaux qui sont le combat pour la domination de la sauvagerie (et j’allais dire de la bêtise et de la connerie), et la recherche de la beauté, cette beauté impossible, silencieuse, multiple, plurielle dans ses expressions et singulière dans sa compléxité. En tout cas une beauté essentielle à partager, parce qu’au fond elle participe à l’émancipation et à l’épanouissement de l’homme, elle l’extirpe de sa gangue ordinaire et de son quotidien crasseux.

Le reste n’est que bavardage et perte d’énergie. Si Demain ces toreros deviennent des lâches et des fumistes, sans plus aucune recherche de beauté, bien sur, nous n’irons plus les voir, C’est tout et c’est aussi simple que cela !

 Mais en attendant, j’irai écouter Alberto Alagna et Nathalie Dessay à l’Opéra, bien qu’ils se soient, tous les deux compromis dans des balivernes de variétés ; je regarderai le dernier chef d’œuvre de Godard, « socialisme », bien qu’il ait spolié son talent dans des films publicitaires ( beurk !) et je continuerai à lire et à relire Céline, bien que…

Bref  pour résumer, soyons sérieux, ne nous trompons pas d’objectif, et S’il vous plait, ne devenons pas plus cons que les antitaurins !

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires