Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 18:58

No hay billetes, Arènes pleines, du monde aux  balcons et dans les vomitoires, un Ruedo presque trop étroit, mais accueillant à la mesure de la grande forme des maestros. Des échanges et des faenas, de haute volée, grosse domination du sujet, des passes qui font pétiller l’aficion, qui titillent et questionnent, certaines plus incisives et d’autres franchement décisives. Le public conquis aurait donné tous les trophées. Du grand art en tout cas et si les avis ne sont pas tombés, c’est juste qu’on a écourté la séance de questions réponses.

Et qu Il faudra recommencer.

Le président de l'amicale des "chasseur,s pêcheurs et aficionados", en grande forme, entre palombière et  buffet de cuisine (?!) pour un bilan de la Temporada française aussi impressionnant que réjouissant d’enthousiasme (ce qui n’a pas empêché l’objectivité). En résumé mais sans le répertoire imagé de Zocato : belle et grande année du renouveau pour les places françaises, des toreros, des toros et du public au rendez vous !

André Viard, revenu pour un jour, de toutes les fincas du monde, qui sont devenues sa vraie patrie, avec comme passeport Terres Taurines, pour nous emmener avec lui, a dressé un panorama exhaustif de l’évolution du toro de Belmonte à El July. En fait, il a posé la vraie question de notre responsabilité à tous : que veut-on voir aux arènes ? La question ne se pose plus simplement en termes de torista ou torerista mais bien dans la nature de l’émotion que l’on cherche et que l’on veut partager… Aujourd’hui les stars se sont les toreros, hier c’était les toros et les éleveurs… et demain ?

Le vrai problème de l’avenir de la tauromachie se pose là et il  souligne qu'il ne vient pas seulement des questions agressives et moralisantes de la SPA ou d’autres officines bien pensantes, il vient aussi de tout l’aficion et de son désir.

Et Marcel  Grazelli en grand sage armagnac qu’il est, et vicois, a aussi rappelé que l’aficion vieillissait (sauf lui) et que loin des bagarres et des disputes de clocher, il fallait penser avec les jeunes qui arrivent, et se bousculent, et qu’il faudrait les initier, les emmener, les impliquer et leur faire aimer ce qui se passe dans les ruedos et dans toutes les têtes, pour espérer aussi changer un peu la vie.

Le Ruedo Newton, Club Taurin Paul Ricard de Paris, a commencé brillamment sa temporada par ce festival. Que tous les acteurs en soient remerciés, Suerte à tous !

Dans quelques jours, on trouvera en ligne les interventions des uns et des autres et la prochaine rencontre aura lieu en Janvier. On en reparlera.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires