Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 06:03

Le matin, on l’a vu dans le Ruedo, aller et venir, entre les deux sœurs- ses filles- entre la barrière, les toros et les jeunes toreros, ceux qui y arrivent, ceux qui n’y arrivent pas, ceux qui vont au bout, un peu juste ou juste un peu, pas assez, pas du tout… ceux qui seront décoiffés, nous décoiffent, ceux qui évitent, se protègent et nous laissent las et en colère…Il bout, déteste, fulmine, espère, encourage, se cache, part, revient, grogne et regrogne, puis finit par  sourire ou par éclater d’un rire communicatif, dans une généreuse accolade… il avance, le passionné, il fonce mais il prend son temps, et faut suivre… Et le soir, à peu près satisfait,  parce qu’il a fait ce qu’il avait à faire, il est venu avec nous aux Tables du Ruedo, chez « les Parisiens », parce qu’il est réellement généreux, et qu’il n’a pas d’a priori. Et puis il le sait, que les coups de cornes n’y suffiront pas et qu’il faudra passer par les mots pour avancer, expliquer séduire, convaincre ; et il le sait, Patrick Laugier,  qu’il nous faudra raconter des histoires pour découvrir et toucher l’authenticité et la sincérité de cette aficion qui nous anime tous… parce que cette vérité que nous cherchons tous n’est certainement pas dans les discours stéréotypés et convenus des bien pensants de toutes les chapelles, et encore moins dans les mensonges et les violences des antitaurins qui prétendent paradoxalement la détenir cette sacro sainte vérité… Il est là, avec Zocato… Zocato, le plus « taiseux » des bavards, le plus philosophe des chroniqueurs, nous ne savons pas grand chose de lui… juste qu’il est chasseur, pêcheur, un peu pécheur aussi, chineur, écrivain, chanteur, ancien novillero, qu’il vient du sud ouest, qu’il a une voix inimitable, une diction parfaite, un vocabulaire imagé aussi riche que le répertoire de passes de Joselito, qu’il connaît toutes les plazzas du monde, à peu près tous les ganaderos, et tous les toreros, du plus obscur au plus glorieux, et surtout qu’il les aime et aime partager, sans forfanterie ni gasconnade superflue son estime et quelques secrets aussi… du coup, nous ne savons de lui que toutes les histoires qu’il raconte, invente, améliore, remodèle aux fils des soirées, des histoires et des images en forme de métaphores, ( cf. le buffet de cuisine, le timbre poste, le bal des pompiers, etc. ), de contes philosophiques, et nous savons qu’il ne bluffe jamais, au pire, qu’il arrange, que tout ce qu’il dit est vrai, comme notre éleveur philosophe, et que nous avons passé un bon et riche moment parce qu’ils  ont en commun un vrai sens de la vie, une profonde sagesse, un sacré sens de l’humour et de la dérision…

Le soir suivant, Zocato est toujours là, et avec nous Francis Wolff, qui a fait de la philosophie son métier, pour un mano a mano de haute volée. En complément de la conférence de la veille, chez nos amis de Vomitoire 105, il nous a parlé de la philosophie de José Tomas… de cette exigence de sincérité, de ce corps oublié à l’hôtel, des terrains qu’il découvre et nous avec, de son regard qui regarde et voit au de là, quelque chose qu’il voudrait nous montrer et partager… Zocato, par d’autres détours dont il a le secret participera aussi à dessiner le portrait du héros, de ce torero unique, reflet de notre société, de nos espérances, de nos rêves et de nos limites…

Nous n’avons pas filmé, il n’en reste rien, et c’est tant mieux ! juste nos impressions aux uns et aux autres, et les bons moments de ces deux soirées, la philosophie, les huitres, le buffet, le champagne, le service très classe de l’équipe de Jules traiteur, l’endroit, à la fois cosy et majestueux sans esbroufe, à l’abri du bruit et de la fureur… et nous allons recommencer, nous allons nous y retrouver avec Zocato, Philippe Soudée et leurs invités dans ses conversations du Ruedo, une façon différente d’échanger après les corridas, une façon de faire avancer l’aficion et de maintenir la flamme.

Cette première édition des Tables du Ruedo et des Conversations du Ruedo ont pu avoir lieu grâce à la bonne volonté de tous, à Nîmes et à Paris, et a été concrètement soutenue par l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard, L’Agence Rutabaga, Rampa Réalisations, SMIL France, Airport Diffusion, dès maintenant d’autres sociétés ont manifesté le désir de nous rejoindre pour la prochaine édition, à la Pentecôte. On continue donc et nous vous tiendrons au courant de l’avancée du projet pour tous ceux qui voudraient nous accompagner dans cette belle aventure.

Encore une fois merci à tous et à très vite.

Si vous êtes intéressés dores et déjà, merci de nous contacter à cette adresse : ruedonewton@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Emma Falubert
commenter cet article

commentaires